Language de ciel

Entre érotisme et désir vif, les baisers de Charlotte L’Harmeroult recouvrent les surfaces du monde de leur évanescence. Ils s’encrent au lipstick, font traces et s’impriment dans le temps contemporain. Peignant avec sa bouche, Charlotte L’Harmeroult dépose ses lèvres avec l’assurance et la précision d’un maître en peinture. Elle insuffle à ces baisers, la capacité de murmurer aux oreilles du spectateur la profondeur de l’âme humaine. La boite de pandore s’ouvre et laisse s’échapper l’invisibilité des sentiments humains.

Le baiser, ce geste performatif et éphémère, persiste dans le temps. L’œuvre renferme les molécules émotionnelles de l’artiste et transforme sa personne en présence fantomatique. C’est une cristallisation de l’instant entre le moment d’un baiser volé et l’éternité.

Entre performance et peinture, Charlotte L’Harmeroult opère un tour de force en figeant dans l’actualité du monde la fugacité de l’acte. Ses œuvres sont un don de présence pure.

 

Aleksandra Olenka Smilek

Spectre d’un éden. Performance, 2015. Empreintes de lèvres, matière rose sur papier et lumière. 

Vues d'exposition, 2015. Galerie Jed Voras Paris

Langages de ciel, 2015. Empreintes de lèvres et matière rose sur papier

Spectre d’un éden. Performance, 2015. Empreintes de lèvres, matière rose sur papier et lumière

Vide assis sur un plein d’amour, 2015. Tryptique. Empreintes de lèvres et matière noire sur papier